Un peu d’histoire autour de Mandrin

La bière Mandrin tient son nom de Louis Mandrin, une sorte de « Robin des bois » français du 18ème siècle. Il était connu pour être un célèbre contrebandier natif de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs, zone de culture de la noix.

Dans le Dauphiné, ce Robin des Bois à la Française a laissé une image de justicier et défenseur des pauvres gens. Il fut le premier, plus de 30 ans avant la Révolution Française, à oser se révolter contre la toute puissance des Fermiers Généraux, collecteurs de l’impôt. A la tête de plusieurs centaines d’hommes, Mandrin introduit clandestinement en France et vend publiquement tissus, épices, tabac. Il prenait un malin plaisir à ridiculiser le pouvoir. Il sera mis à mort à Valence en 1755 pour ses actes mais la légende du bandit justicier demeure à travers les siècles.

La bière en quelques dates

4000 ans avant J-C.
Les Gaulois
Le Moyen-Age
La Révolution Industrielle
La Seconde Guerre Mondiale
Aujourd'hui

La bière existe depuis plus de 4000 ans avant J-C. Elle apparait en Mésopotamie sous forme d’une boisson fermentée à base de grains et se propage à travers l’Egypte puis l’Europe.

Pour les Gaulois, la Cervoise elle est une véritable « potion magique », elle est fabriquée en famille, la plupart du temps par les femmes. Ce sont les Gaulois qui remplacèrent les récipients en poterie par des tonneaux en bois afin de mieux contrôler sa fermentation et son stockage.

Après la chute de l’empire romain, l’Église prend le contrôle des terres. Les moines s’intéressent à cette boisson et des brasseries semblent exister dans toutes les abbayes. Le Moyen-Age apporte une certaine reconnaissance à la bière, durant cette époque les moines vont mener à bien de multiples expérimentations, la fabrication devient alors plus subtile et le houblon entre dans la recette aux environ du XIe siècle car on lui confère des vertus antiseptiques. C’est ainsi que la bière acquière des caractéristiques aromatiques et une amertume proche de celles qu’on lui connait.

La Révolution Industrielle et les découvertes scientifiques firent entrer la bière dans l’ère de la production et de la distribution à grande échelle. A la fin du XIXe siècle, les découvertes de Louis Pasteur (1822-1895) concernant les levures et la conservation des aliments par « pasteurisation » deviennent peu à peu indispensables au processus de production de la bière. Elles seront à la base d’une meilleure qualité de la bière, tant au niveau de son goût qu’au niveau de sa conservation.

Après la Seconde Guerre Mondiale, le nombre de brasseries diminue, les petites brasseries familiales ayant disparu ou ayant été rachetées par les plus grandes.

De nos jours, on remarque deux grandes tendances au niveau de la production brassicole : au niveau mondial des fusions importantes entre grands groupes brassicoles, alors qu’au niveau régional, on assiste à la renaissance de petites et moyennes brasseries qui développent des produits variés et de qualité liés au terroir, comme c’est le cas pour la brasserie Mandrin.

4000 ans avant J-C.
Les Gaulois
Le Moyen-Age
La Révolution Industrielle
La Seconde Guerre Mondiale
Aujourd'hui

L'histoire de la bière Mandrin

La Brasserie Artisanale du Dauphiné est une entreprise Grenobloise.

Fruit de ma passion pour la bonne bière, elle est également le résultat d’un rêve : faire vivre la tradition brassicole du Dauphiné et redonner à Grenoble sa bière, après cinquante ans d’absence. En effet, la brasserie Grenobloise de la Frise (où mes grands-parents ont été employés en 1940-41) a fermé en 1955.

Ce rêve est devenu réalité en 2002 avec la création de la marque Mandrin. C’est à Seyssins, commune du parc naturel régional du Vercors, situé à dix minutes de Grenoble, dans la cuisine et la cave de ma maison que j’ai élaboré les premières recettes des bières Mandrin.

Je suis l’artisan brasseur de cette entreprise qui emploie six autres personnes et possède un outil de brassage très manuel. Mon objectif premier est de produire et promouvoir des bières d’exception, de qualité irréprochable, aux goûts hors du commun grâce à l’utilisation de méthodes traditionnelles et à la sélection des meilleures matières premières, dont des produits du terroir comme les noix du Dauphiné et, bien sûr, grâce à l’eau de la région Grenobloise !

C’est avant tout le produit et le plaisir qu’il procure qui font le succès de la marque Mandrin.